Manjula - Danseuse-chorégraphe et professeur de Bharatanatyam et de danse Bollywood, donne des cours à Paris au Centre du Marais

Le Bharatanatyam, une danse millénaire...

Depuis des milliers d'année, le Bharata Natyam est considéré comme l'art supreme en Inde. Le Bharata Natyam est le nom moderne que l'on donne à la forme d'art originaire du sud de l'Inde. Cette danse est considérée comme la danse la plus ancienne au monde, elle serait de création divine. Ses origines remontent à la culture tamoule ancienne, dans laquelle les "virali" chantaient et dansaient en l'honneur du souverain de leur pays. Plus tard, les danseuses du temple appelées devadâsi venaient servir dans les temples, les cours royales et les maisons des riches propriétaires. La cour du Palais de Mysore a développé son propre style de Bharata Natyam qu'on appelle "Pandalure".

Les devadâsi avaient un statut élevé dans la société car elles étaient considérées comme mariées à la divinité du temple dans lequel elles servaient. Leurs divers répertoires avaient une fonction religieuse, artistique et sociale.

Au début du XXème siècle, les brahmanes ont renouvelé le répertoire de cour des devadâsi auquel a été attribué le nom sanskrit de Bharatanatyam.
Le Bharatanatyam est ponctué par un art dramatique unique, connue sous le nom de abhinaya, où la danseuse utilise les expressions du visage, précisés par les mudras, la gestuelle gracieuse des mains.

Dans le Bharata Natyam, les mouvements abstraits qu'on appelle adavus ou nritta, peuvent comporter des mouvements infimes des sourcils, des yeux aussi bien que des mouvements impliquant tout le corps.
La musique, offrant ses perpétuels jeux de percussions, est recréée par la danseuse par les frappes des pieds.

Dans le domaine de la performance, la transmission des émotions et l'interprétation du texte (sâhitya) sont extrêmement importantes.



Le bollywood quant à lui est le nom qu'on donne aux films indiens. C'est un univers où toutes les formes de danses montrent la diversité des émotions.